Le croque-monsieur, un toast au nom mystérieux

Croque-monsieur, croque-madame ou croque-mademoiselle sont autant de variantes d’une recette de sandwich toasté, célèbre dans le monde entier. Si la recette est connue, les origines du nom restent floues. Quelques récits existent et donnent un début d’explication. Vérité historique ou légende, ce qui est sûr, c’est que le croque-monsieur a des adeptes dans le monde entier.  

Le croque-monsieur, du bush australien aux bistrots parisiens  

Techniquement, on peut dire que le croque-monsieur est une invention culinaire australienne. Lorsque les nomades aborigènes revenaient de la chasse, ils avaient en effet l’habitude de cuire leur viande entre deux galettes de farine. Ces galettes fourrées étaient pressées à l’aide de grandes pinces et rôties au feu de bois.

L’ancêtre du célèbre toast ne contenait toutefois pas de fromage fondant. Il faudra attendre le début du 19ème siècle pour voir apparaître la version moderne du célèbre pain de mie toasté, accompagné de son inséparable duo de jambon et fromage.

Quant au nom, la littérature l’attribue fréquemment à Michel Lunarca, propriétaire d’une brasserie parisienne qui traînait une réputation de cannibale. Rumeur sans doute propagée par des concurrents jaloux de son succès mais que l’homme a tournée en dérision. 

Alors que l’un de ses clients lui demandait plus d’informations sur la viande de son toast, il aurait répondu avec beaucoup d’humour qu’il s’agissait évidemment de « viande d’homme ». Le nom officiel de croque-monsieur serait ainsi né d’une boutade lancée par notre bistrotier parisien. 

On peut toutefois s’interroger sur la véracité de l’histoire. Tout d’abord parce que le mot croque est souvent utilisé dans les recettes pour désigner toute préparation croquante ou croustillante. Pensons aux croquettes ou aux croquembouches, par exemple. Mais aussi et surtout parce que certains chroniqueurs utilisaient déjà l’appellation croque-monsieur bien avant son apparition sur la carte du bistrot parisien de Michel Lunarca.

Le croque en version féminine et en version sucrée  

Le croque-monsieur se décline aussi en version féminine. Le croque-madame, avec son œuf au plat en décoration, ou le croque-mademoiselle, pour la version végétarienne, n’ont rien à envier à leur homologue masculin au rayon des saveurs.

Et si l’origine du nom du croque-monsieur est floue, elle l’est encore plus s’agissant du croque-madame. Il est parfois fait référence aux chapeaux que portaient les dames au début du siècle passé. L’œuf sur le plat évoquant vaguement leur couvre-chef.

Finalement, peu importe le nom, pourvu qu’on ait le fondant et le croquant. D’autant que toutes ces versions de croque se déclinent à l’infini. Même les versions sucrées ont leurs adeptes. Saviez-vous par exemple que le chanteur Elvis Presley fondait pour un croque-monsieur à la banane et au beurre de cacahuète ? A consommer avec modération… ou entre deux déhanchements pour supprimer le surplus de calories !

Pour le goûter, vous hésitez entre gaufres traditionnelles ou croque version sucrée ? A l’heure du brunch, gaufres au sucre et croque-madame feraient un beau mariage sur votre table ? Inutile de trancher. Avec le gaufrier TOASTY et ses plaques interchangeables, vous pouvez préparer tout ce que voulez.

Autres publications

La meilleure huile pour vos frites

Le saviez-vous ? Ce 1er août est la journée internationale de la frite belge. Pour célébrer dignement… +


Catégorie(s): Blog
sorbets et glaces, cornets, fruits et chocolat

Quelques astuces simples pour réussir à coup sûr ses glaces et sorbets

Avec l’arrivée de l’été, la saison des glaces et sorbets a officiellement commencé. Cette année, renoncez… +


Catégorie(s): Blog
mayonnaise et ail

Tous les goûts sont dans la mayonnaise

Depuis son apparition sur nos tables, la mayonnaise a bien évolué. Il est loin le temps… +


Catégorie(s): Blog